Le code c'est la vie

Revenir à la liste des ressources

Publié le 30/04/2020

La programmation, les algorithmes, les bases de données, le code, tout ça fait souvent un peu peur ou est entouré de beaucoup de mystères pour la plupart des gens. Mais au final, ça n'est peut-être pas aussi compliqué...

Ne nous laissons pas impressionner et prenons un exemple de la vie de tous les jours : préparer un bol de céréales pour son petit-déjeuner. Quoi de plus simple ? Quel enchaînement d'actions faut-il faire pour y parvenir ?

  1. Vérifier qu'il y a les céréales qu'on aime
  2. Sinon en prendre d'autres
  3. Prendre un bol et une cuillère
  4. Verser les céréales dans le bol
  5. Vérifier qu'il y a du lait au frigo
  6. Sinon ouvrir une nouvelle bouteille
  7. etc...

Au-delà du débat sur la température du lait (froid bien sûr), on a une ici notre premier algorithme : une suite d'instructions qui sont destinées à résoudre un problème (j'ai faim). Si on avait un robot humanoïde sous la main on pourrait très bien programmer cet algorithme dans son ordinateur pour lui faire résoudre notre problème.

Ainsi, la programmation ce n'est que la traduction d'un algorithme dans un langage qui peut être interprété par une machine, par un ordinateur. Comme pour les hommes, il existe un grand nombre de langages différents. Chacun avec son propre vocabulaire et sa propre grammaire. Dans l'image ci-dessous on peut voir d'ailleurs une carte de tous les langages qui existent et la manière dont ils sont apparentés (cliquer sur l'image pour explorer le nuage).

Une des choses qui caractérise un langage de programmation c'est sa "proximité" avec le langage de la machine. L'assembleur, par exemple, est très proche de la machine et c'est ce qui le rend aussi très difficile à lire et à utiliser. Ensuite il existe des langages de plus haut niveau, comme Python ou JavaScript. C'est souvent aussi un bon indicateur historique, aux débuts de l'informatique on avait des langages très rudimentaires dans lesquels il fallait détailler toutes les étapes à la machine. De nos jours on a des moteurs intermédiaires qui traduisent des fonctions plus explicites en langage machine.

Même si chaque langage a son propre vocabulaire et sa propre grammaire, ils suivent tous plus ou moins le même genre de logique. Une fois qu'on en a appris un, il est beaucoup plus facile d'en apprendre un deuxième. Pour apprendre la programmation au lab on va commencer par utiliser des petits robots (Sphero ou mBot) et passer par des interfaces très simples comme Scratch, c'est facile et très ludique !

#fablab #programmation

Revenir à la liste des ressources